Stop! Oubliez le JPEG

Nous revenons sur le choix d’enregistrement de nos photos lors de prise de vue

Comme nous en avons déjà parlé dans l’article sur la photographie nocturne, enregistrer ses photos en format JPEG, c’est la garantie d’avoir une photo compressée à l’origine et déjà retouchée sans pouvoir décider de comment la retoucher
Avec le JPEG, nous laissons le boîtier apporter la retouche de nos photos à notre place. De plus, il nous sera très difficile d’apporter des retouches supplémentaires ou alors au détriment de la qualité de notre photo par la suite!
Valencia ,la cité des arts et des sciences.
Valencia ,la cité des arts et des sciences.

Stockage.

Vous allez me dire, oui mais pour le stockage des photos sur mon disque dur, le JPEG est beaucoup plus léger! 
Oui vous avez raison sur ce point! Mais est-ce mieux de stocker des fichiers inexploitables et formatés selon les paramètres de retouche programmés par les ingénieurs de la marque de votre boîtier
Ou alors un fichier plus lourd mais que je peux retoucher à ma guise et avec une plus grande liberté? Personnellement, le choix est toujours le format RAW et lorsque mon espace de stockage est rempli, j’en profite pour faire un tri dans mes photos et je supprime les photos qui ne me serviront jamais! 
Ensuite, s’il me manque de l’espace de stockage, je casse ma tirelire pour acheter un nouveau disque dur ou un espace de stockage en ligne.

Post traitement.

De plus, nous devons bien l’admettre nous faisons tous des erreurs lors de prise de vue.

La balance des blancs

En format RAW, nous pouvons rectifier à souhait la température de nos photosSur ce point, les boîtiers peuvent se tromper lorsqu’ils sont en automatique. En manuel, on peut ajuster la balance des blancs comme on veut. 
OK mais là encore, on pourra ajuster une température différente que celle qu’on a paramétré à la prise de vue en post-production sans perte de qualité visuelle. Lorsque l’on joue sur la colorimétrie c’est encore plus utile.
L’exposition
Si par erreur nous exposons mal une photo en format JPEG, ce dernier souffrira fortement lors du rattrapage en post-production.  L’exposition sera beaucoup plus malléable en RAW. On pourra aller chercher plus d’informations dans les hautes lumières ainsi que dans les sombres. La gestion du bruit numérique sera meilleure qu’en JPEG il n’y a aucun doute la dessus.

Les tons sombres 

Comme expliqué dans le point n°2, le bruit se trouvant dans les tons sombres, ceux-ci seront beaucoup plus ajustables en post-traitement sans craindre les bruits numériques ( attention qu’ il y a quand même des limites à ne pas dépasser).Car le bruit numérique est plus présent dans les tons sombresEn photo nocturne, c’est un élément important à prendre en compte.
Saturation 
Pour la saturation ou à l’inverse la désaturation, le RAW offrira une plus grande gestion des couleurs. Le travail de post production sera plus fin et le rendu visuel sera meilleur.

 Petite anecdote malencontreuse ! 

Lors d’un road trip photos en bonne compagnie, je me trouvais à ce superbe endroit en Suisse, au sommet du col de Furka. Étant devant ce bel hôtel belvédère et étant soucieux de toujours optimiser mes prises de vue, j’ai sans le savoir ( raccourcis sur mon boîtier méconnu) paramétré l’enregistrement de mes photos en JPEG
N’étant pas au courant de ma bêtise, j’ ai passé la soirée à réaliser mes prises de vue en JPEGPar chance, j’ ai rectifié mes paramètres le lendemain matin mais l’erreur avait été faite. Sur ce cliché de voie lactée ( enregistrer en JPEG)  j’ai été restreint dans ma retouche et dans l’optimisation de la voie lactée lors du post traitement. (La prise de vue de la voie lactée est particulière et demande du travail en post-production notamment pour le bruit numérique.) 
Erreur qui après 2ans passé continue à me faire perdre mon calme olympien lorsque j’essaie de retoucher au mieux cette photo. Donc faites toujours attention lorsque vous allez dans vos menus et penchez vous sur la connaissance de votre boîtier, ça vous aidera!
Hôtel Belvédère ,col du Furka ,Suisse
Hôtel Belvédère ,col du Furka ,Suisse

La technologie avance non stop ! 

La vitesse d’écriture de nos boîtier est de plus en plus performante. Ceci accentue encore le choix du fichier RAW
En effet, le choix de JPEG en mode rafale était des fois favorisé car étant compressé, les processeurs des boîtiers avaient plus facile de les enregistrer ce qui assurait un nombre élevé d’images à la seconde. Maintenant, en 2021, les boîtiers deviennent tellement performants que le choix du JPEG ne se justifie plus. 
Testez et informez vous sur vos boîtiers pour savoir comment il réagit en rafale.
Sony A1
Sony A1

 La seule et unique bonne raison du JPEG

Il n’y aura qu’une bonne raison d’utiliser le JPEG, c’est lorsqu’on doit envoyer nos photos de suite après la prise de vueLes photographes de presse travaillent de cette façon lorsque l’actualité doit être instantanée.

Conclusion. 

Les qualité JPEG font en réalité ces défauts. Si vous hésitez encore à vous défaire du format JPEG, il est grandement conseillé d’enregistrer vos photos dans les 2 formats. Ça prendra encore plus d’espace de stockage. D’ici quelques temps, lorsque vous allez vous pencher sur le post-traitement plus sérieusement, vous verrez que d’avoir enregistré votre photo en RAW vous permettra  d’aborder la retouche plus sereinement avec beaucoup plus de liberté.
Hôtel Belvédère ,col du Furka ,Suisse
Hôtel Belvédère ,col du Furka ,Suisse

Après avoir lu cet article, que pensez vous?  Êtes-vous d’ accord avec ce choix de format?

Vous photographiez en quel format vous?  Allez-vous enfin passer au format RAW??? 

Je suis curieux de voir vos réponses en commentaire…
Je souhaite être tenu au courant des prochains articles!!!

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité

close
Je souhaite être tenu au courant des prochains articles!!!

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité

Cet article a 7 commentaires

  1. Lamboray Yves

    Je suis tout à fait d’accord avec toi. Je photographie toujours en raw et jamais en jpeg. Je développe mes photo avec camera-raw. Celles que je garde, je les enregistre en jpeg et stocke dans un premier temps sur le disque dur du pc, ensuite raw et jpeg sur 2 disques de sauvegarde.
    Ton article me conforte que je fais bien.
    Bon dimanche à toi.
    Yves.

    1. Eric

      Merci pour ton commentaire Yves!
      Bon dimanche

  2. J Pierre Fondin

    Pour ma part le processus c’est Raw à la prise de vue puis tiff pour le post traitement et les tirages après passage dans camera raw et enfin jpeg pour diffusion sur forum ou facedebouc

    1. Eric

      Oui, mon processus est pratiquement identique au votre.

  3. Claude Remion

    Le Raw également, bien sur ! (Traitement en DNG sur l’un et RWL sur l’autre appareil). Après le 1er tri de sélection, je sauvegarde sur disque externe. 2ème sélection pour traduire enTIFF ou JPEG les photos “utilitaires” (FB, le chat du voisin, le beau chandelier de ma grand-mère … etc.). Le reste, photos perso qui reste en RAW.
    J’ai pris beaucoup de plaisir à vous lire et je crois bien que vous allez m’intéresser.
    Bonne soirée.

    1. Eric

      C est très bien ça! Personnellement je stock tout, je fais ma sélection large puis je supprime les ratées. Ensuite, j’en édite certaines mais j’en garde pour venir fouiner après un moment. J aime revoir mes reportages après coup…
      Merci pour votre commentaire, il m’a fait sourire et ça fait super plaisir ! La soirée écriture commence bien 🙂
      Bonne soirée également.

  4. Geneviève

    TB résumé.
    J’utilise les 2 formats depuis qu’il m’est arrivé la même chose que vous en n’utilisant que JPG ! Dommage…

Laisser un commentaire