15 conseils pour devenir meilleur photographe

J’ai toujours eu la photographie dans un coin de ma tête, j’ai fait quelques photos en argentique à l’époque, mais sûrement à tort. J’ai attendu que les appareils reflex soient au point pour me lancer vraiment dans cette nouvelle aventure.
J’ai commencé avec un Nikon d7000. Mes premières photos étaient des photos banales et sans intérêt supplémentaire autre que l’archive. Il m’a fallu du temps pour m’améliorer, me remettre en question, apprendre et comprendre les astuces de la photographie… 
Je vais tenter de vous les partager et j’espère vous transmettre mon apprentissage par ces quelques conseils…

1.Lire un livre sur les bases photo.

La photographie est une passion que tout le monde peut commencer assez facilement.
On voit tout de suite des résultats assez bons, tellement les appareils photos de nos jours sont performants. (appareils photos dans son ensemble, smartphone,…) On pourrait en oublier les bases photographiques. Il existe une multitude d’ouvrages assez bien faits. Les livres accompagnateurs de votre manuel technique de votre boîtier sont pour moi une bonne façon de progresser à votre rythme. Voici quelques exemple de livre: Nikon D 7100 Photographier avec le Z6

2.Les astuces de composition.

Les règles de composition sont souvent les choses qu’on veut éviter, qu’on croit qu’on maîtrise et puis tout le monde dit qu’il faut les briser. Avant de pouvoir vous en sentir libre pour vos créations artistiques les plus folles vaux mieux les connaitre et les maitriser.
Je vous invite d’ailleurs à vous rediriger ici pour en savoir plus sur la composition.
cabane de bavière
Composition de cabanes Bavaroises

3.Donner de la place au sujet.

Citation de Robert Capa ”Si votre photo n’est pas assez bonne, c’est que vous n’étiez pas assez près”.
En effet l’une des erreurs lorsqu’ on est en prise de vue est de penser que  les spectateurs qui posent le regard vont deviner mon sujet, donc je peux l’immortaliser de plus loin ou le placer n’importe où dans mon cadreGrosse erreur de ma part ! Il faut s’en approcher pour qu’il prenne vraiment ça place dans notre photo. chaque pas que vous ferez vers lui plus votre compo sera meilleur. Mais garder quand même un équilibre dans votre cadre, de votre composition.
jeune rider en trottinette
Jeune athlète en trottinette

4.Apprendre à voir les perspectives.

Nous restons dans la composition d’images. En vous baladant avec votre boîtier en main ou pas, il est intéressant de regarder les perspectives qu’on pourrait avoir avec les éléments qu’on rencontre lors de balade. Nous devons apprendre à regarder les choses de façon à imaginer nos photos de l’endroit aperçu. Au début nous ne voyons pas grand-chose puis à force d’observer le paysage, les lignes d’un pont, d’un dossier de banc, de rails de chemin de fer, de… et surtout de prendre le temps de contempler, nous allons tout le temps en voir plus. Ensuite ça deviendra instinctif. Je le dis souvent à ma compagne lors d’excursion que mon œil est affuté car je le sens en moi, les idées me viennent, les compos aussi puis j’y retourne avec mon idée déjà en tête! Nous gagnons du temps alors pour nos compos ce temps est bénéfique pour pousser plus loin notre art.
les chemins de fer donnent beaucoup de lignes directrices ainsi que des perspectives
Les chemins de fer donnent beaucoup de lignes directrices ainsi que des perspectives

5.Manuel pas d’auto.

Malgré toutes les options que comportent nos boîtiers de nos jours, il n’existe en réalité  que 4 modes. Le ou les modes automatiques, le mode priorité d’ouverture, priorité à la vitesse et le mode manuel !
Ce dernier, pour certain, est le mode à ne jamais quitter sous peine de se sentir un apprentis photographe. Mais ne vous y trompez pas, les modes priorités à l’ouverture et vitesse sont très utiles pour assimiler l’effet qu’à l’ouverture et la vitesse sur nos photos. Il se peut qu’ en un coup de molette la profondeur de champ vous paraisse plus claire dans votre esprit, de même pour la vitesse. D’autre part étant photographe sportif pour la presse de ma région, j’utilise souvent le mode priorité à la vitesse, ça me permet de ”m’alléger“ de l’exposition et de la règle des 3F (cliquez ici) ainsi, je peux plus me concentrer sur la compo, observer les faits et gestes des sportifs. Dans certaines situations, nous devons être réactif et incisif, car les athlètes ne nous attendent pas.

6.Cessez de repousser les choses qu’on ne comprend pas.

Il faut reconnaître qu’il y a beaucoup de notions complexes en photographie, l’une des premières est le fonctionnement du système optique. Comprendre l’histogramme peut déjà donner quelques sueurs au début, il y a aussi l’hyperfocal, les profils de couleur, les fichiers RAW, le capteur, la vitesse, l’ ouverture, etc…
Pendant un long moment j’ ai repoussé la compréhension de ces notions parce que ça ne me semblait pas spécialement utile. Ce n’est évidemment pas une bonne approche ! Pour bien maîtriser nos appareils de plus en plus perfectionnés, nous devons nous intéresser à ses aspects même si ça vous semble inutile. Un jour vous aurez surement besoin de bien comprendre votre histogramme, de traiter des Raw plutôt que des jpg. Croyez-moi que c’est bel et bien utile.
Panorama sur l'abbaye de val dieu
Panorama réalisé sur l’abbaye de val dieu

7.Ne donner pas votre confiance à votre écran lcd 

Tout est dans le titre, nos écrans lcd nous donneront une idée globale du résultat de notre photo. En aucun cas, nous pouvons être certain de la mise au point, La taille de l’écran assez réduite, nous devons « zoomer » dans celle-ci pour s’en assurer, même si la technologie avance d’une belle façon, nous devons vérifier. La 2éme venant du contrôle de notre exposition, en effet nous devrons se référer à l’histogramme pour garantir l’exposition souhaitée. Vous voyez ,on en parle déjà ici de l’histogramme. L’environnement  lumineux pourra générer des lectures différentes sur le petit écran. Pour conclure, l’écran nous donnera les “bases” de notre image mais sans plus.
boîtier nikon D7000 et son écran lcd
Boîtier nikon D7000 et son écran lcd

8.Raw pour nous rattraper 

Les fichiers Raw sont les fichiers brutes de nos photos, avec toutes les information qu’il est nécessaire d’obtenir si nous ne sommes pas satisfaits de l’expostion, de la balance des blanc ou les tons noirs, claires de nos photos. Or, vu le nombre d’imprévus qui peut nous arriver lors de prise de vue sans qu’on s’en rende compte, le Raw sera notre bouée de secours. Photographier en jpg serait la prise de risque d’avoir des photos irrattrapables.
Appliquons une politique de zéro déchet. Attention, cette discussion fait souvent débat mais personnellement j’en suis convaincu.
pont de Düsseldorf
Pont de Düsseldorf

9.Mais le Raw n’est pas superman 

En effet, même s’ils nous sauvent souvent, il ne sauvera pas lorsqu’on sera atteint d’une flemme intellectuelle de réglages à la prise de vue, en se disant que rien ne peut nous arriver lorsqu’on est en Raw. Il faut quand même chercher à trouver le meilleur réglage et une exposition acceptable. Plus nos photos seront correctes dès le départ, plus le rendu final sera de qualité.
Nb :  le raw est plus volumineux que le jpg.
carte mémoire SD
Carte mémoire SD

10.Oubliez le mode rafale .

Le mode rafale est un mode utile, lors de sujets en mouvement qui se déplacent assez rapidement. Il est alors assez intéressant de prendre des dizaines de photos pour en faire au moins une bonne. En effet, les photographes se rassurent en prenant plusieurs fois la même photo, c’ est compréhensible. Mais c’est chercher la quantité plutôt que la qualité, dirais-je. Il est beaucoup plus intéressant de chercher le meilleur angle, la meilleure composition avec nos yeux affûtés plutôt que de shooter à tout va. Puis, il faut bien avouer que ça multiplie fortement le tri de nos photos, vu que le nombre va considérablement augmenter en rafale.
Néanmoins, en photographie sportive, il est très utile, je l’utilise d’ailleurs assez souvent lorsque je travaille pour la presse sportive. Il est aussi très utile lors de photos de portrait pour éviter les expressions disgracieuse et les yeux mi-clos et encore plus en photo en groupe de footballeurs lors de la photo d’équipe annuelle.
Caillebotis dans les fagnes belge
Caillebotis dans les fagnes belge

11.Nourrissez votre créativité 

Contrairement aux idées reçues qu’on pourrait se faire, la créativité ne tombe pas du ciel. Bien que du contraire, on pourrait comparer notre créativité à un muscle que l’on doit entraîner régulièrement. Il ou elle pourra fonctionner à plein régime .On se doit alors de la nourrir pour le plus grand bonheur de nos spectateurs. Les astuces pour alimenter notre créativité est d’essayer de nouvelles choses, des idées biscornues, un angle complètement hors du commun, etc… 
Autres idées, est de s’inspirer d’autres artistes et pas spécialement dans la photographie. Mais par exemple, des peintres, des sculpteurs, des designers, des architectesSe rendre à des expositions artistiques, pourra aussi nourrir notre créativité.
La cathédral de Namur
La cathédral de Namur

12.Partager vos photos 

On peut faire des photos dans son coin pendant des années sans que jamais nos œuvres ne croisent le regard de personne. Mais à quoi bon ? Je sais que nous ne faisons pas des photos pour la gloire ou la reconnaissance et qu’on fait ça par passion. Mais ne pas publier, exposer nos photos nous empêchera de progresser. Il est important de confronter nos idées photographiques au regard des autres. Nous aurons alors des discussions sur les sujets, sur la technique, sur les effets, le pourquoi d’une telle prise de vue, l’effet interrogateur que suscitent nos images, les critiques positives ou même négatives, toutes ces choses feront en sorte de nous stimuler, motiver et s’améliorer dans notre art… vous verrez aussi que sans le vouloir on vous apprendra des choses sur vos photos lors d’échanges. Les concours, les expositions photographiques ainsi que les dépôts dans des commerces de décoration sont de bonnes idées de partage de votre travail.
Ici dans l’illustration, une photo reprise dans le magasine phototech lors d’un concours mensuel.
La gare des Guillemins à Liège
La gare des Guillemins à Liège publiée dans le magasine « phototech »  Le cadeau de mes 30 ans!

13.Lancez-vous un défi 

Se lancer un défi est une chose très enrichissante, car nous allons nous même nous motiver pour y arriver. Se lancer le défi d’une photo tous les jours pendant 1 mois ou 1 année par exemple est une des idées les plus connues et qui marche bien !
En effet, ça va nous plaire à certains moments, et puis un peu moins, mais le résultat et la progression lors de défi seront sans équivoque. Nous constaterons l’évolution de la fin et ça nous verra une belle série de photos qui a du sens et construira peut être notre premier projet photographique. En plus de ça, les idées se multiplient par la suite…
coup de zoom sur la maison du port
Défi coup de zoom sur la maison du port

14.Apprendre à encaisser la critique

Comme je vous en ai parlé dans le conseil n° 12. Il y aura toujours des critiques, c’est pour moi assez normal de les lire lorsqu’on est créatif et qu’on se bouge. Il faut pouvoir l’accepter car toute critique qui est bien fondée est pour moi bonne à écouter, à analyser… elle ne pourra qu’ être bénéfique dans la plupart des cas. Certes, certaines nous bousculent mais nous devons les prendre de façon à ce qu’ elles nous enrichissent et nous poussent à évoluer. Cependant à notre époque, sur les réseaux sociaux, certaines critiques sont très dures et non fondées. Un conseil avec ce genre d’attaque, ne perdez pas votre temps et bannissez les sans vous y arrêter ni même y penser ! Elles ne feront que vous ralentir dans votre art. Personnellement, je n’y prête pas attention car je n’ai pas de temps à perdre. 

15.Prenez du plaisir à prendre des photos 

Pour finir cette première série de conseils, gardez toujours à l’esprit que la photographie est un plaisir, un recueil intérieur, notre propre vision des choses, d’éléments… Peu importe si votre photo ne fait pas 100 likes sur les réseaux, qu’elle n’attire pas de commentaire, ou d’admiration,…  tant que la photographie vous rend heureux, vous permet de vous évader de nos vies parfois complètement folles, de nous enrichir à travers des échanges, découvertes, connaissances,… Finalement, c’ est le plus important ! Restez honnête avec vous-même, avec votre sensibilité, vos passions, vos photos n’ en seront que meilleures ! On sentira qui se cache derrière l’objectif. De telles images ne seront jamais mauvaises !!!
Le noir flohay dans les fanges au lever du jour
Le noir flohay dans les fagnes au lever du jour
Je souhaite être tenu au courant des prochains articles!!!

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité

close
Je souhaite être tenu au courant des prochains articles!!!

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité

Cet article a 6 commentaires

  1. frederic

    bonsoir et merci pour tous ces conseils

Laisser un commentaire